Actions à venir

 

 

Action I.M.2 - Quantification de la population saisonnière sur la frange littorale du bassin de la Seudre à l’échelle de la commune et du quartier

Les communes de La Tremblade, Marennes et Bourcefranc-le-Chapus sont concernées par une part importante de résidences secondaires. Elle traduit une variation saisonnière difficile à chiffrer et à localiser précisément. En conséquence, suivant la période, la population réellement exposée à un événement de submersion peut être nettement sous-estimée impactant ainsi la gestion de crise, mais aussi les décisions prises pour l’investissement dans les ouvrages de protection. La quantification de la population présente sur la frange littorale en basse et haute saison parait donc indispensable pour améliorer la connaissance du territoire et orienter les actions du PAPI vers une meilleure protection de la population.

Maîtres d'ouvrages : communauté d'aggolmération Royan Atlantique et communauté de communes du bassin de Marennes

Action I.M.3 - Recueil du vécu des populations face au risque de submersion marine

Afin de mesurer l’efficacité des actions de sensibilisation, des enquêtes seront menées auprès de la population du bassin. Cette action est prévue en 2023.

Maître d'ouvrage : SMBS

Action III.G.3 - Assistance à la réalisation de plans particuliers de mise en sûreté (PPMS) sur le volet inondation

A l’instar des maires pour leurs communes, les chefs d’établissements scolaires sont responsables de la sécurité des personnes présentes dans leurs murs. Suivant la localisation de ces sites, ils peuvent être confrontés à des événements majeurs comme les inondations. En conséquence, des mesures de sauvegarde des élèves et des personnels doivent être mises en œuvre en attendant l’arrivée des secours ou le retour à une situation normale. Le plan particulier de mise en sûreté (PPMS) organise et formalise les mesures prises par l’établissement face à chacun des risques auquel il est soumis. Sur le bassin de la Seudre, quatre établissements scolaires ont été identifiés comme potentiellement inondables :

  • Ecole maternelle « La Taillée », à Saujon ;
  • Ecole primaire publique de Nieulle-sur-Seudre ;
  • Collège André Albert, à Saujon ;
  • Lycée de la mer et du littoral, à Bourcefranc-le-Chapus.

Dans le cadre de cette action, le SMBS propose un appui technique à la réalisation du volet inondation du PPMS pour les établissements listés ci-dessus.

Contact : Chargée de mission PAPI

Maître d'ouvrage : SMBS

Action III.G.4 - Réalisation d’exercices de gestion de crise sur le volet inondation

Les inondations, lorsqu’elles se produisent, permettent d’avoir un retour d’expérience sur la gestion de l’événement et ainsi, d’identifier les pistes d’amélioration a intégrer au PCS. Cependant, et heureusement, les catastrophes ne se produisent pas régulièrement. Les exercices de gestion de crise sont donc un bon moyen de garantir l’efficacité du dispositif dans le temps et de permettre l’appropriation du PCS par les élus et les agents.

Maître d'ouvrage : communes

Action III.M.1 - Assistance intercommunale de gestion de crise sur la problématique "submersion marine"

Si le maire est responsable de la sécurité de ses administrés, le risque de submersion n’est pas circonscrit aux limites administratives communales. Lorsque l’ampleur du sinistre dépasse l’échelle de la commune ou ses capacités, le Préfet intervient et peut déclencher le plan ORSEC. Le maire reste alors le relais local.

Si les communautés d’agglomération et les communautés de communes n’ont pas de responsabilités dans la gestion de crise, elles disposent néanmoins de moyens propres et de compétences nécessaires avant et après la survenue de l’événement. Ainsi, cette action consiste à dresser un bilan des moyens de gestion de crise disponibles à l’échelle de la communauté d’agglomération de Royan Atlantique (CARA) et de la communauté de commune du bassin de Marennes (CCBM). Ce travail, porté à connaissance des communes, devrait permettre de fournir une vision exhaustive des moyens mobilisables lors d’un événement exceptionnel.

Maître d'ouvrage : CARA et CCBM

Action III.F.1 - Réalisation d’un plan de continuité d’activité sur la commune de Saujon

Les inondations fluviales peuvent persister longtemps comme en témoigne la crue de 1982 qui a duré 23 jours. La commune peut alors avoir des difficultés à assurer ses missions de service public sur plusieurs jours, voire plusieurs semaines (ex : transport scolaire interrompu pour cause de routes inondés). L’anticipation permet de faire face à ces problématiques et de trouver des solutions pour assurer les missions de service public, même en fonctionnement dégradé. C’est le rôle des plans de continuité d’activités.

Le plan de continuité d’activité vise donc à atténuer l’impact social et économique de l’inondation et à assurer les missions obligatoires de service public avant, pendant et après l’inondation. Considérant les enjeux potentiellement impactés par une crue, la commune de Saujon a été définie comme prioritaire pour l’élaboration d’un plan de continuité d’activités pour ses missions de service public.

Maître d'ouvrage : commune de Saujon

Action V.G.1 - Diagnostic de vulnérabilité aux risques d’inondation de l’ensemble des réseaux

Les inondations peuvent provoquer la défaillance des réseaux du territoire touché et, ainsi, affecter directement la population qui y vit en rendant difficile la gestion de crise : gêne pour l’appel des secours, isolement total ou partiel de certaines localités… De plus, les coupures de réseaux peuvent affecter la vie quotidienne (chauffage, éclairage, eau potable…). Etant donné les fortes interactions qui existent entre les différents réseaux et le degré de dépendance des services publics au fonctionnement de ces infrastructures, la moindre perturbation peu se propager à la fois d’un type de réseau à l’autre mais aussi, sur le plan géographique, en dehors de la zone inondée.

Considérant les conséquences potentielles de l’impact des réseaux par une crue ou une submersion marine, cette action vise à évaluer l’exposition des différents réseaux du territoire, ainsi que les conséquences de cette situation au regard de leur sensibilité à l’inondation.

Maître d'ouvrage : SMBS

Action V.G.2 - Animer les réflexions sur l’élaboration d’une stratégie de gestion et valorisation des déchets post-inondation

Une inondation produit beaucoup de déchets de nature particulière (mobilier, électroménager, véhicules, gravats, débris végétaux…) et en volumes importants. Leur traitement ne peut, en général, pas se faire dans les filières mises en place dans les collectivités pour un fonctionnement « normal ».

La gestion des déchets mobilisant de nombreux acteurs participant à différentes échelles, l’étude aura pour objectif l’identification de l’ensemble de ces derniers, de leurs missions, des types de déchets traités et la définition d’un schéma organisationnel de gestion des déchets post-inondation.

Maître d'ouvrage : SMBS

Action V.M.2 - Etude du maintien de la continuité territoriale face au risque submersion marine

Lors des tempêtes Martin et Xynthia, des routes ont été submergées durant plusieurs heures isolant ainsi de nombreuses personnes, parfois vulnérables. Ces événements ont également rendu difficile le travail des secours (évacuation de personnes).

Par ailleurs, une fois la tempête passée, mais avant le ressuyage, de nombreux ostréiculteurs retournent dans le marais pour constater les dégâts subis par leur exploitation. Ce comportement a été mis en lumière par l’étude sur la vulnérabilité des activités conchylicoles menée par le SMBS en 2015. Ces personnes s’exposent alors inconsciemment au risque de tomber dans une zone profonde et donc au risque de noyade.

Finalement, le schéma global de protection ne permettant pas de protéger tous les accès, assurer la continuité territoriale pour permettre à minima le passage des secours vers les secteurs habités parait essentiel. Dans un second temps, une réflexion sur la mobilité post-submersion sera menée à l’échelle du marais salé.

Maître d'ouvrage : Département de la Charente-Maritime et communes