Actions en cours

 

Action 1.1 - Pose de repères de crues et de submersion

L’objectif de cette action est d’informer la population locale et saisonnière des risques existants, en donnant des éléments quantitatifs qui permettent de mieux apprécier le danger et de juger du comportement à adopter (différent entre une lame d’eau de 10 cm ou de 2 m). Pour cela, des macarons matérialisant la hauteur d’eau ou l'emprise inondée ont été installés, en priorité dans des lieux publics. Ils ont vocation à être durable, de manière à préserver la mémoire collective sur les évènements du passés que le temps peut parfois effacer.

Vous pourrez les retrouver dans la base de données « repères de crues ».

Maître d'ouvrage : SMBS

 

Action I.G.1 - Sensibilisation au risque d’inondation

Une lettre d'information annuelle présente les actions du PAPI au fur et à mesure de leur avancement.

Lettre n°1

Lettre n°2

Des réunions, ateliers, animations sont menés auprès des élus, des établissements scolaires et du grand public.

Maître d'ouvrage : SMBS

Action I.M.1 - Mise en place d’un marégraphe dans l’estuaire de la Seudre et numérisation des données marégraphiques de Bourcefranc-le-Chapus

L’installation d’un marégraphe sur le pont de la Seudre reliant Marennes et La Temblade et la numérisation des données marégraphiques de Bourcefranc-le-Chapus permettront une meilleure connaissance des submersions et, ainsi, l’amélioration de la prévision et l’adaptation des mesures de prévention.

Les données seront accessibles sur data.shom.fr.

Maître d'ouvrage :

  • installation du marégraphe : Service de prévision des crues Vienne-Charente-Atlantique
  • numérisation : SMBS

Maître d'oeuvre : Shom

Action III.G.1 - Définition de seuils d’alerte locaux sur le bassin versant de la Seudre

Malgré les études réalisées sur le bassin de la Seudre, permettant de mieux connaitre le risque d’inondation, l’expérience locale des débordements reste indispensable. Elle est cependant souvent perdue lors du renouvellement des élus et des agents communaux. La formalisation de ce savoir est de ce fait nécessaire pour le transmettre aux générations futures.

Les seuils d’alerte locaux font partie de cette connaissance vernaculaire. Ce sont des repères visuels (ex : niveau d’eau atteint sur une échelle limnimétrique, niveau mesuré par les marégraphes…) ou des repères liés à la prévision météorologique et marine (ex : vent, houle…). Le dépassement de ces seuils donne une information sur l’exposition de la commune. Un cas fictif permet d’illustrer ce propos : si le niveau de la rivière dépasse 3 m à l’échelle (dépassement du seuil), deux quartiers seront inondés dans les trois prochaines heures (information correspondant au seuil). Par conséquent, l’identification et la formalisation de seuils d’alerte locaux participent pleinement à la préparation à la gestion de crise.

Cette action permettra de travailler avec les communes qui le souhaitent à la formalisation des seuils d’alerte locaux dans leur plan communal de sauvegarde (PCS) et à la rédaction de protocoles de gestion d’ouvrages.

Contact : Chargée de mission PAPI

Maître d'ouvrage : SMBS et communes

Action III.G.2 - Réalisation / révision de plans communaux de sauvegarde (PCS)

Le maire est responsable de la sécurité de ses administrés et a en ce sens un rôle primordial dans la gestion de crise lors d’un événement majeur (ex : inondation, incendie, accident lors d’un transport de matière dangereuse…). Le plan communal de sauvegarde (PCS) est un outil pour de l’aider dans sa mission. L’objectif est de formaliser l’organisation communale de crise, les procédures d’alerte et d’anticiper les problématiques rencontrées lors d’un événement afin de savoir quelles réponses apporter (ex : sécurisation des routes, évacuation…). Le PCS a vocation à être un document opérationnel. L’élaboration d’un PCS s’accompagne généralement de la rédaction d’un document d’information communal sur les risques majeurs (DICRIM). A destination de la population communale, le DICRIM présente les risques auxquels est exposée la commune, les moyens d’alerte de la population et les consignes de sécurité à appliquer par tous en cas d’événement.

Dans le cadre de cette action, le SMBS propose un appui technique aux communes du bassin de la Seudre. A ce jour, les communes de l’Eguille, Mornac-sur-Seudre et Saujon en ont bénéficié.

Contact : Chargée de mission PAPI

Maître d'ouvrage : SMBS et communes

Action IV.G.1 - Intégration des risques d’inondation dans les documents d’urbanisme locaux

Comme expliqué dans la partie Qu’est-ce qu’un PAPI ?, le risque n’existe que si l’inondation et l’activité humaine (habitation, entreprise…) sont présentes au même endroit, au même moment. Ainsi, la prévention du risque peut consister à agir d’un côté sur l’inondation (ex : construction d’ouvrages de protection) ou, d’un autre côté, à ne pas développer les enjeux en zone inondable. La prise en compte du risque inondation dans les documents d’urbanisme locaux est ainsi un outil essentiel pour le limiter.

L’objectif de cette action est d’amener les schémas de cohérence territoriale (SCoT) et les plans locaux d’urbanisme (PLU) à orienter le développement intercommunal et communal en dehors des zones inondables.

Un guide a été produit pour appuyer les communes dans l’intégration des risques d’inondation dans leurs PLU.

Contact pour bénéficier de l'appui technique du SMBS : Chargée de mission PAPI

Maître d'ouvrage :

  • Appui technique : SMBS
  • Elaboration/révision des documents d'urbanisme : communes et intercommunalités

Action IV.M.1 - Approbation des PPRL des communes de l’estuaire de la Seudre

Pour limiter l’implantation d’enjeux en zone à risque, L’Etat peut mettre en place un outil : le plan de prévention des risques littoraux (PPRL). Allant de l’interdiction de construire à la constructibilité sous condition, il réglemente l’utilisation des sols à l’échelle communale, en fonction des risques littoraux. Il peut aussi imposer des aménagements aux constructions existantes. D’un point de vue réglementaire, il est supérieur au SCoT et au PLU. Il doit être, à minima, annexés au PLU car il constitue une servitude d’utilité publique.

En décembre 2017, l’Etat a prescrit des PPRL sur neufs communes de l’estuaire de la Seudre (cf. carte ci-contre). Leur approbation est prévue fin 2020, après une enquête publique.

Maître d'ouvrage : Etat

Action V.M.1 - Analyse de vulnérabilité aux submersions marines des habitations, bâtiments économiques et établissements sensibles dans l’estuaire de la Seudre

L'opération Seudre Alabri, lancée en octobre 2019, propose aux particuliers la réalisation de diagostics de vulnérablité de leur habitation.

Pour plus d'informations, voir l'onglet ALABRI

Maître d'ouvrage : SMBS

Action VI.G.2 - Animer la réflexion sur les politiques foncières à l’échelle du bassin

Cette action s’inscrit dans l’orientation G3 du PAGD du SAGE. Elle permettra de disposer d’une veille foncière sur les secteurs d’intérêt pour la préservation ou la restauration de zones d’expansion de crues et d’orientations de gestions sur les secteurs acquis.

Maître d'ouvrage : SMBS

Action VII.M.1 à VII.M.7 - Création de systèmes d’endiguements pour la protection des secteurs les plus vulnérables

La stratégie de protection a été déterminée à l’aide :

  • d’une étude hydraulique identifiant les enjeux impactés pour différents niveaux de submersion et proposant plusieurs scénarios de protection ;
  • d’une analyse multicritères comparant les coûts et les bénéfices apportés par les différents scénarios.

Le scénario de protection retenu par le comité de pilotage est le rehaussement ou la réalisation de sept ouvrages de protection au droit des lieux habités (cf. carte ci-contre). L’événement de dimensionnement retenu est identique à l’événement de référence des plans de prévention des risques littoraux (PPRL) de la Seudre. Il correspond à un événement simulé à partir de la combinaison des plus fort paramètres météorologiques et marins enregistrés : niveau de marée théorique de Xynthia, surcote barométrique de Xynthia, intensité et direction du vent de Martin. Une lame d’eau de 20 cm au large est ajoutée pour prendre en compte l'élévation du niveau dela mer induite par le changement climatique.

Maître d'ouvrage des travaux : Département de la Charente-Maritime

Gestionnaire des ouvrages : Communauté d’agglomération Royan Atlantique et communauté de communes du bassin de Marennes

 A   Shéma du fonctionnement d'un plan communal de sauvegarde

 

Situation 1 : beau temps, pas de vigilance particulière.
Situation 2 : arrivée du mauvais temps, vigilance météo en cours.
Situation 3 : apparition des premiers débordements, déclenchement de l’alerte au niveau communal.
Situation 4 : rassemblement et évacuation des personnes situées en zone inondable, sécurisation des routes, etc.